Quel logo pour la conduite supervisée ?

138

La conduite supervisée est une offre optionnelle qui rentre dans le cadre de l’apprentissage afin d’obtenir le permis de conduire. Pour avertir les autres usagers de la route, une image est utilisée. Quel logo doit être utilisé pour la conduite supervisée ?

Description du logo

Pour la conduite et l’usage du réseau routier, vous devez connaître le Code de la route. Ce dernier comporte de nombreux logos distinctifs qui passent chacun, un message précis.

A lire en complément : L'Assurance Auto Adaptée et la garantie incendie

Dans le cas d’une conduite supervisée, il existe aussi un logo assez parlant qui est souvent appelé disque conduite.

Ce logo est de forme circulaire et a un fond blanc avec des desseins en noir. Cette configuration est choisie afin de faciliter sa visualisation et sa remarque. De loin, trois différentes parties peuvent y être identifiées.

A découvrir également : Quelle assurance auto choisir en France ?

Dans un premier temps, vous avez l’inscription en majuscule de  « conduite supervisée ». Ces mots sont placés aux bords supérieurs à l’intérieur du disque.

Vous avez ensuite un passager représenté par une émoticône. Cet individu se trouve sur votre gauche et parait plus grand que le second. Il est dans la peau du superviseur et c’est pour cela qu’il est représenté bien plus géant.

La troisième partie est l’émoticône d’un second passager tenant un volant. Celui-ci est positionné sur votre droite et est représenté plus petit que le premier. C’est bien évidemment pour matérialiser la faible connaissance du conducteur, toujours en apprentissage.

Localisation et importance du logo

Ce disque de conduite se place à l’arrière du véhicule et bien visible pour tous. Il peut être en autocollant ou magnétisé. Quant à sa localisation précise, elle doit être disposée à gauche et au besoin sur la remorque également.

Ce logo a pour objectif d’avertir les autres usagers que le conducteur  du véhicule n’a pas encore un permis de conduire. Il les invite donc à faire attention et à rester vigilants pour ne pas être impliqués dans un éventuel accident.

Bien que le conducteur n’ait pas de permis, il a le mérite d’avoir passé avec succès son examen théorique du Code de la route. C’est même l’une des conditions indispensables avant d’accéder à ce type d’étape. L’autre exigence est d’avoir au moins  18 ans.

Pour vous rassurer, l’obtention de l’attestation de fin de formation initiale est aussi primordiale. Le véhicule devant servir pour une telle conduite doit également recevoir l’aval de son assureur avant d’être utilisé.

Quant au superviseur se portant garant, il doit recevoir l’accord de l’assurance auto également. Il doit disposer d’un permis de conduit catégoriel B datant au moins de 5 ans.

Cette condition fait foi de la bonne expérience de l’accompagnateur. Ce dernier ne doit pas avoir subi des annulations ou réductions de points durant les 5 dernières années.