Les dernières évolutions de la réglementation française pour les voitures électriques et hybrides

911

Les voitures électriques et hybrides sont de plus en plus populaires en France, notamment grâce aux avantages fiscaux pour les acheteurs. La réglementation française encourage aussi l’extension du réseau de bornes de recharge pour ces véhicules. De nouvelles normes environnementales ont été mises en place pour favoriser l’utilisation de voitures électriques et hybrides. Plusieurs mesures incitatives ont été adoptées pour encourager les consommateurs à opter pour ces véhicules. Ces évolutions de la réglementation française témoignent de l’engagement du pays pour une transition écologique réussie.

Acheter une voiture électrique ou hybride : les avantages fiscaux

Les avantages fiscaux pour les acheteurs de voitures électriques et hybrides ont été renforcés ces dernières années en France. Effectivement, depuis le 1er janvier 2020, l’État offre une prime à la conversion d’un montant pouvant atteindre jusqu’à 7 000 euros pour l’achat d’une voiture électrique ou hybride rechargeable. Ce dispositif concerne tous les ménages qui souhaitent remplacer leur ancien véhicule essence ou diesel par un modèle plus propre.

Lire également : Les papiers indispensables pour la transaction d'une voiture d'occasion

Vous devez noter que l’immatriculation des voitures électriques et hybrides bénéficie aussi d’un traitement fiscal avantageux. Elles sont exonérées du malus écologique (taxe sur les véhicules polluants) appliqué aux voitures neuves dont le taux peut atteindre plusieurs milliers d’euros.

Cet ensemble de mesures incitatives a permis une augmentation significative du nombre de ventes de voitures électriques et hybrides en France ces dernières années. Selon une étude récente réalisée par l’Association nationale pour le développement de la mobilité électrique (Avere), près de 54 000 voitures électriques ont été immatriculées dans notre pays entre janvier et septembre 2020, soit une hausse record de 136% par rapport à la même période en 2019.

Lire également : Comment payer une contravention en ligne Desjardins ?

Cette tendance s’accélère encore davantage avec les nouvelles normes environnementales mises en place pour favoriser l’utilisation des véhicules propres et encourager ainsi leur adoption massive sur le marché automobile français. Les constructeurs automobiles eux-mêmes se lancent désormais dans cette transition écologique avec des modèles de voitures électriques et hybrides de plus en plus performants et innovants.

Les dernières évolutions de la réglementation française pour les voitures électriques et hybrides permettent aux consommateurs de bénéficier d’un panel d’avantages fiscaux afin d’encourager leur adoption massive sur le marché automobile. L’enjeu est clair : réduire notre dépendance aux carburants fossiles, limiter la pollution atmosphérique dans nos villes, préserver notre environnement naturel tout en contribuant à l’essor économique du secteur automobile français.

Véhicules électriques et hybrides : les nouvelles normes environnementales

En plus d’un réseau de recharge dense et accessible, les nouvelles normes environnementales pour les véhicules électriques et hybrides sont aussi essentielles pour encourager la transition vers des modes de transport plus propres. Effectivement, ces nouvelles normes ont été mises en place afin de limiter l’impact environnemental lié à la production de ces voitures ainsi qu’à leur utilisation.

Depuis le 1er janvier 2021, tous les nouveaux modèles mis sur le marché doivent respecter un seuil maximum d’émissions de CO2 par kilomètre parcouru. Ce seuil est défini par le nouveau protocole d’essai WLTP (Worldwide Harmonized Light Vehicles Test Procedure), qui remplace l’ancien NEDC (New European Driving Cycle). Ce nouveau procédé vise à fournir des résultats plus précis sur la consommation énergétique et les émissions polluantes des voitures lorsqu’elles sont testées dans un laboratoire. Cela permettra aux consommateurs d’avoir accès à une information fiable sur les performances écologiques réelles des véhicules avant leur achat.

Au-delà des objectifs chiffrés imposés aux constructeurs automobiles, ce sont aussi leurs pratiques de production qui sont visées. Le label Véhicule Bas Carbone (VBC) a été lancé en 2020 pour encourager les entreprises à adopter des pratiques plus responsables et respectueuses de l’environnement tout au long du processus de production. Ce nouveau label permettra aux constructeurs d’afficher leur engagement concret dans la transition écologique.

Ces nouvelles normes environnementales ont pour but principal d’inciter les constructeurs automobiles à diminuer leur impact sur l’environnement en proposant des véhicules toujours plus propres et économes en énergie. Grâce à cette réglementation ambitieuse, la France se positionne comme un leader incontestable dans la lutte contre le réchauffement climatique et donne une impulsion forte vers un avenir où les voitures électriques et hybrides seront omniprésentes sur nos routes.

Mesures incitatives pour encourager l’achat de voitures écolos

Au-delà des nouvelles normes environnementales, l’État français a aussi mis en place plusieurs mesures incitatives visant à encourager les consommateurs à se tourner vers des voitures électriques et hybrides. Parmi ces mesures figurent notamment :
• Une prime à la conversion : cette aide financière permet aux propriétaires de véhicules diesel ou essence anciens (immatriculés avant 2010) de bénéficier d’une aide allant jusqu’à 5 000 euros pour l’achat d’un véhicule électrique ou hybride neuf. Cette prime est soumise à des conditions de revenus.
• Un bonus écologique : ce dispositif prévoit une aide financière pouvant aller jusqu’à 7 000 euros pour l’achat d’un véhicule électrique et jusqu’à 2 000 euros pour un modèle hybride rechargeable. Le montant du bonus dépend notamment du niveau d’émissions polluantes du véhicule ainsi que du prix d’achat.
• La mise en place de ZFE (Zones à Faibles Émissions) dans certaines villes françaises : cela concerne Paris, Lyon, Lille, Grenoble, Strasbourg et Rouen par exemple. Les ZFE ont pour objectif de limiter la circulation des véhicules jugés trop polluants sur le territoire urbain concerné ; cela inclut souvent les voitures diesel immatriculées avant janvier 2011.

Il convient de préciser que toutes ces aides sont soumises à certains critères d’éligibilité tels que le plafonnement annuel des aides financières et la catégorie de véhicules concernée.

Cela étant dit, ces mesures incitatives ont contribué à une hausse significative du nombre d’immatriculations de voitures électriques et hybrides en France ces dernières années. En 2020, par exemple, plus de 110 000 véhicules électriques ont été immatriculés dans l’Hexagone (soit une hausse de près de 130% par rapport à l’année précédente). Cette tendance haussière ne devrait pas se démentir dans les années à venir au vu des perspectives positives qui s’annoncent pour ce secteur d’avenir qu’est la mobilité électrique.

Les infrastructures de recharge pour voitures électriques : où en est-on en France ?

Si les mesures incitatives en faveur des voitures électriques et hybrides ont connu un succès grandissant ces dernières années, il n’en demeure pas moins que la question de l’infrastructure de recharge reste un obstacle majeur pour certains consommateurs.

Pourtant, le développement d’un réseau maillé national de bornes de recharge est une priorité du gouvernement français depuis plusieurs années. Effectivement, afin d’encourager les Français à opter pour des véhicules électriques ou hybrides, il est impératif qu’ils aient accès facilement et rapidement à des points de recharge sur tout le territoire.

C’est ainsi que le programme Advenir a vu le jour en 2017 sous l’égide du ministère de la Transition écologique et solidaire. Ce dernier prévoit notamment la mise en place progressive d’un réseau national dense et diversifié (bornes rapides, semi-rapides ou encore standards), avec une cible ambitieuse : doubler le nombre de points de charge sur voirie d’ici 2022. Le financement des infrastructures via ce programme repose sur un partenariat public-privé entre l’État français et les entreprises du secteur énergétique telles qu’EDF ou TotalEnergies.

Aujourd’hui, on dénombre environ 32 000 points individuels dans toute la France répartis dans plus de 12 500 stations. Bien sûr, certaines régions sont mieux loties que d’autres selon leur urbanisation, mais globalement l’accès aux bornes s’améliore d’année en année. Les stations de recharge sont aussi installées sur des aires de service autoroutières ou dans les parkings publics.

Il faut souligner que l’accès aux bornes n’est pas toujours gratuit pour les utilisateurs. Les tarifs varient selon le type de borne et la puissance délivrée ; néanmoins, il existe aujourd’hui un grand nombre d’applications mobiles permettant aux conducteurs de trouver rapidement la borne à proximité qui correspondra le mieux à leurs besoins (coût, vitesse, etc.). Certains constructeurs automobiles proposent désormais une carte d’abonnement donnant accès à plusieurs milliers de bornes partout en France.

Si l’infrastructure électrique française est encore perfectible, notamment quant au caractère accessible et économique du réseau existant pour tous les Français sans exception, force est toutefois de constater qu’elle a fait un bond considérable ces dernières années grâce aux mesures mises en place par le gouvernement français ainsi qu’à l’action conjointe des entreprises privées du secteur énergétique. Dotée d’une infrastructure toujours plus performante et efficiente chaque année qui passe, il y a fort à parier que la mobilité électrique gagnera une place prépondérante dans notre quotidien.

Les avantages et inconvénients des voitures électriques et hybrides : comparatif avec les voitures thermiques

Les voitures électriques et hybrides, en raison de leur caractère écologique, ont le vent en poupe depuis plusieurs années. Toutefois, vous devez vous poser la question des avantages et inconvénients liés à ce type de véhicule, notamment par rapport aux voitures thermiques traditionnelles.

L’un des plus grands avantages pour les consommateurs qui optent pour une voiture électrique ou hybride est la réduction significative des émissions de CO2. Les voitures électriques ne produisent pas directement d’émissions polluantes, elles sont considérées comme étant profondément respectueuses de notre environnement. Ces types de véhicule sont aussi bénéfiques sur le plan économique car ils permettent une diminution considérable du coût du carburant grâce à l’utilisation d’une source alternative d’énergie : l’électricité.

Les voitures électriques présentent un autre avantage : celui du silence lorsqu’on conduit. Ayant un moteur fonctionnant sans bruit ni vibrations perceptibles quand on accélère ou décélère, cela rendra vos trajets beaucoup moins stressants comparativement à ceux avec une voiture thermique classique.

Certains inconvénients peuvent être relevés dans ce choix technologique innovant tels que la contrainte liée à son autonomie limitée. Bien que celle-ci s’améliore au fil des nouvelles générations • elle varie entre 300 et 500 km selon le modèle choisi • elle demeure bien en dessous des capacités d’un réservoir de carburant classique.

Une autre problématique concerne la nécessité de disposer d’une infrastructure importante pour soutenir le développement et l’utilisation des voitures électriques et hybrides. Effectivement, il est impératif que les stations de recharge soient facilement accessibles à tous sur tout le territoire national pour permettre aux utilisateurs une utilisation optimale du véhicule.

La question du prix peut aussi être un frein : comparativement aux voitures thermiques, les voitures électriques peuvent coûter plus cher à l’achat même si cela reste variable selon les modèles proposés par chaque constructeur automobile.

La décision entre acheter une voiture électrique ou une voiture thermique dépendra bien sûr de chaque consommateur individuel. Il est nécessaire qu’il s’instruise suffisamment sur ces deux modes de transport avant de prendre sa décision finale. Les avantages environnementaux indéniables offerts par les voitures électriques sont difficilement contestables mais doivent être pesés contre leurs inconvénients actuels tels que leur autonomie limitée ainsi que la difficulté liée à leur chargement qui subsiste encore dans certaines situations et régions françaises.