Quand klaxonner code de la route ?

138

Il existe de nombreux avertisseurs sonores. Parmi ces avertisseurs, le klaxon est un des plus importants et des plus utiles. Dans l’article qui suit, nous vous expliquerons en détails quand vous devez klaxonner selon le code de la route.

Qu’est-ce qu’un klaxon ?

Le klaxon est un avertisseur sonore, un dispositif électronique qui équipe en série tous les véhicules motorisés. En France, son utilisation est très réglementée par le code de la route.

A lire également : C’est quoi un capteur ABS ?

Quelles sont les réglementations du Code de la route concernant le klaxon ?

L’utilisation du klaxon est réglementée par le Code de la route. Les articles R416-1, R416-2 et R416-3 du code de la route détaillent son utilisation. Ces articles nous informent que l’utilisation du klaxon est prohibée sauf en cas de danger immédiat. Ce règlement a pour objectif de limiter la pollution sonore afin de ne pas troubler la tranquillité des riverains. Par conséquent, klaxonner aux cyclistes, aux motos, ou aux autres automobilistes pour forcer le passage ou pour accélérer est formellement interdit.

Sur les routes de campagne, les voies express et les autoroutes, il peut être utilisé pour avertir les autres usagers. Soit de sa présence ou d’un risque. Par exemple, vous pouvez klaxonner lorsque vous n’avez pas de visibilité suffisante dans un virage, sur un pont. Vous pouvez aussi klaxonner lorsque vous n’avez pas de visibilité à côté d’un tunnel. Par ailleurs, vous ne pouvez pas utiliser le klaxon pendant la nuit excepté en cas de nécessité absolue. La nuit, il est conseillé d’utiliser les dispositifs lumineux plutôt que le klaxon.

Lire également : Windows : voici les diffférentes versions en fonction des années

Quelles sont les punitions de la loi concernant l’usage non réglementé du klaxon ?

La police et la gendarmerie ont reçu les pleins pouvoirs pour sanctionner l’usage non règlementé du klaxon. Cette sanction peut être le retrait de point sur le permis ou une contravention de 2e classe. Une contravention de 2ᵉ  classe, c’est le paiement d’une amende forfaitaire de 35 euros. Lorsque l’amande est minorée, vous devez payer 22 euros et 75 euros lorsqu’elle est majorée.

En outre, si vous disposez d’un avertisseur non homologué, vous serez en infraction. Dans cette situation, vous serez sanctionné par une contravention de 3e classe. Cette contravention est fixée par l’article R313-33 du code de la route. Le montant de cette amande forfaitaire est de 68 euros. Pour les cyclistes, le vélo doit être équipé d’une sonnette que l’on doit entendre à au moins 50 mètres. Si votre vélo n’a pas de sonnette agréée, vous serez sanctionné par une contravention de 1 ère classe. Son montant est de 11 euros.