Quand klaxonner code de la route ?

1209

Il existe de nombreux avertisseurs sonores. Parmi ces avertisseurs, le klaxon est un des plus importants et des plus utiles. Dans l’article qui suit, nous vous expliquerons en détails quand vous devez klaxonner selon le code de la route.

Qu’est-ce qu’un klaxon ?

Le klaxon est un avertisseur sonore, un dispositif électronique qui équipe en série tous les véhicules motorisés. En France, son utilisation est très réglementée par le code de la route.

A lire également : Les dernières évolutions du design automobile : Les tendances à suivre

Quelles sont les réglementations du Code de la route concernant le klaxon ?

L’utilisation du klaxon est réglementée par le Code de la route. Les articles R416-1, R416-2 et R416-3 du code de la route détaillent son utilisation. Ces articles nous informent que l’utilisation du klaxon est prohibée sauf en cas de danger immédiat. Ce règlement a pour objectif de limiter la pollution sonore afin de ne pas troubler la tranquillité des riverains. Par conséquent, klaxonner aux cyclistes, aux motos, ou aux autres automobilistes pour forcer le passage ou pour accélérer est formellement interdit.

Sur les routes de campagne, les voies express et les autoroutes, il peut être utilisé pour avertir les autres usagers. Soit de sa présence ou d’un risque. Par exemple, vous pouvez klaxonner lorsque vous n’avez pas de visibilité suffisante dans un virage, sur un pont. Vous pouvez aussi klaxonner lorsque vous n’avez pas de visibilité à côté d’un tunnel. Par ailleurs, vous ne pouvez pas utiliser le klaxon pendant la nuit excepté en cas de nécessité absolue. La nuit, il est conseillé d’utiliser les dispositifs lumineux plutôt que le klaxon.

A lire également : Comment louer un scooter électrique 3 roues ZE WAY en France ?

Quelles sont les punitions de la loi concernant l’usage non réglementé du klaxon ?

La police et la gendarmerie ont reçu les pleins pouvoirs pour sanctionner l’usage non règlementé du klaxon. Cette sanction peut être le retrait de point sur le permis ou une contravention de 2e classe. Une contravention de 2ᵉ  classe, c’est le paiement d’une amende forfaitaire de 35 euros. Lorsque l’amande est minorée, vous devez payer 22 euros et 75 euros lorsqu’elle est majorée.

En outre, si vous disposez d’un avertisseur non homologué, vous serez en infraction. Dans cette situation, vous serez sanctionné par une contravention de 3e classe. Cette contravention est fixée par l’article R313-33 du code de la route. Le montant de cette amande forfaitaire est de 68 euros. Pour les cyclistes, le vélo doit être équipé d’une sonnette que l’on doit entendre à au moins 50 mètres. Si votre vélo n’a pas de sonnette agréée, vous serez sanctionné par une contravention de 1 ère classe. Son montant est de 11 euros.

Dans quels cas est-il autorisé de klaxonner ?

Vous devez noter que l’utilisation du klaxon n’est pas interdite, elle doit cependant être réglementée. Il est donc autorisé d’user du klaxon dans les cas précis et nécessaires suivants :

Le conducteur peut utiliser le klaxon pour alerter des dangers imminents qui menacent sa sécurité ainsi que celle des autres usagers de la route.

Lorsqu’un automobiliste souhaite dépasser une personne à pied ou à vélo sur la chaussée, il peut recourir au klaxon afin d’avertir cette dernière de son intention.

Le conducteur doit faire usage du dispositif avertisseur sonore lorsque cela est nécessaire pour prévenir les autres usagers qu’il risque d’y avoir une collision sur la route.

Toutefois, il existe certaines zones où l’usage du klaxon est strictement interdit. C’est notamment le cas en ville où l’utilisation abusive du klaxon pourrait causer un trouble considérable. Effectivement, selon le code de la route français, « tout signal sonore autre que ceux visés aux articles R313-1 et R313-2 ne doit être utilisé ni dans les agglomérations ni en rase campagne ». Dans ces zones urbaines protégées par ce principe général, seuls sont autorisés certains signaux tels que ceux destinés à signaler ses intentions (par exemple changer simplement de direction) ou bien lorsqu’il y a un danger immédiat pour soi ou les autres usagers.

Les alternatives au klaxon : comment signaler sa présence sur la route sans perturber les autres conducteurs ?

L’utilisation du klaxon peut être très utile dans certaines situations, mais elle doit être limitée pour ne pas causer de désagréments à autrui. Heureusement, il existe d’autres manières de signaler sa présence sur la route sans perturber les autres conducteurs.

La première alternative est d’allumer les feux clignotants. Cette méthode est plus discrète et permettra aux autres usagers de la route de remarquer votre présence même si vous êtes bloqué dans un embouteillage ou arrêté au bord de la route.

Une autre solution consiste à utiliser son avertisseur lumineux d’urgence (feux bleus) plutôt que le klaxon. Cette option n’est cependant réservée qu’aux véhicules prioritaires tels que les ambulances, les pompiers ou les forces de l’ordre.

En ville comme à la campagne, rien ne remplace une conduite prudente et attentive afin d’éviter tout risque inutile. Pensez à bien être derrière un volant ou des guidons diversement motorisés (motos, par exemple), d’être conscient des risques éventuels qui peuvent exister sur nos routes nationales lorsque celles-ci sont saturées, notamment aux heures creuses ou pleines entre deux axes économiques majeurs nécessitant une circulation soutenue voire rapide selon le temps et/ou le jour.

Que ce soit en milieu urbain ou rural, savoir rester attentif et vigilant est primordial pour éviter tout incident susceptible non seulement de perturber notre propre existence routière mais aussi celle des autres usagers avec qui nous partageons ce réseau routier. Suivre un code de conduite rigoureux en étant à l’affût d’une signalisation pertinente, respectueuse de la loi mais aussi des autres, permet non seulement une coexistence pacifique et harmonieuse sur nos routes nationales, mais aussi d’éviter les risques inutiles inhérents aux comportements imprudents ou agressifs au volant et/ou au guidon !